Il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre

Jean Jacques Rousseau – Artiste, Auteur d’ouvrages philosophiques, écrivain, Philosophe (1712 – 1778)

L’expression : « bas les masques » s’emploie pour qu’une personne révèle sa fausseté. Certains se reconnaitrons!

Un peu d’histoire

Cette expression est apparue au début du XVIIe siècle, époque où le masque (notamment au théâtre) est l’accessoire de la fourberie. Il est alors la métaphore d’une attitude trompeuse

L’expression m’a de suite fait penser à la comédie de Molière, « les fourberies de scapin ». L’expression me fait aussi penser au Mardi Gras, au festival de Venise et aussi et surtout aux personnes qui vous manipulent et ne jouent pas franc jeu (si vous voyez ce que je veux dire, observez votre entourage professionnel par exemple).

le masque, l'objet du délire! Pourquoi se voiler le visage si pour des raisons médicales tu es en pleine santé? La responsabilité doit appartenir à chaque être humain, libre à lui de mettre ou non un masque en papier pour se défendre et se protéger d'un virus mortel, le covid-19 ou SRAS2

Le masque : l’objet du délire

Où en sommes nous arrivé ? Chaque gouvernement réussit à nous faire porter un masque en papier ou en tissu pour nous protéger d’un virus mortel, vous savez le fameux coronavirus. J’ai déjà écrit plusieurs articles sur le sujet, venez les revisiter si cela vous tente! J’avais écrit à propos d’un monde qui aller changer, mais il semble pas que les êtres humains disposent d’une grande volonté pour cela, leur petit confort et les choses pratiquent leur vont bien.

Bas les masques à ceux et celles qui nous gouvernent! Comment pouvez-vous nous informer et nous demander de respecter de telles incohérences? En mars 2020, le port du masque est inutile d’après le gouvernement français, il est même dit qu’il est difficile à porter. A ce jour, il devient une obligation dans les lieux publics, les espaces confinés, et même dans la rue mais pas pour tout le monde cela dépend de votre mode de transport. Et puis dans certaines villes, le masque est obligatoire dans certaines rues. Qu’est-ce-que toute cette mascarade veut dire?

Personne n’est en capacité à expliquer clairement et posément ce virus, en écoutant les médias (télévisions, radios, internet) ils ont tous une vérité. Des médecins affirment que le port du masque est inutile en extérieur, mais a un intérêt certain en intérieur (espace confiné, openspace, grande surface, …). Mais les politiques préfèrent ne pas écouter les médecins (c’est vrai, à quoi bon suivre les préconisations d’experts?) et obligent la population française à porter le masque là où ils décident qu’il faille le porter.

Et nos libertés que deviennent-elles? Nous ne sommes pas libre de faire ce que bon nous semble dans un pays libre.

Tout cela pour un bout de papier! Il y a de quoi sourire, en tout cas, cela me révolte profondément. Quand au sourire, il est certain qu’avec le masque, personne n’y voit plus rien.

Un nouveau monde : bas les masques!

Je devrais plutôt dire A BAS LES MASQUES. Ce nouveau monde tant attendu nous est maintenant présenté il se prénomme : masque 2.0

C’est une obligation, tu vas à ton travail avec ton masque puisque tu prends les transports en commun, tu gardes ton masque sur ton lieu de travail (tu peux en changer par demi-journée au moins), puis pour rentrer chez toi tu remets le masque pour pouvoir utiliser ton transport en commun. Bilan, tu portes un masque de 6h00 du matin à 19h00 le soir. Tu te sens libre de respirer que 10 à 11heures par jour, à peine une demi-journée. Est-ce que la situation est sérieuse? Le reste du temps tu t’étouffes et tu t’asphyxies tranquillement.

Responsables politiques, responsables d’établissements, laissez les êtres humains être responsable d’eux-même. Vous nous dites que porter le masque protège l’autre, mais faut-il encore être malade pour protéger son semblable?

J’ai lu et vu des vidéos qui parlent de la loi du 11 octobre 2010 qui interdit de dissimuler son visage mais l’article 2 de cette même loi indique que le port du masque chirurgical durant la pandémie du covid-19 est ainsi autorisée par cette loi.

Mais pour ce protéger d’un virus mortel ne faudrait-il pas porter un masque plus élaboré?

Un masque à haute protection pour éviter toute contamination.

Tu veux ou tu veux pas!

Une loi qui dit tout est son contraire, des annonces qui se percutent et se contredisent, des gestes qui évoluent au rythme du bon vouloir de certains décideurs, le milieu médical qui déjà fragilisé se voit déchiré par des propos contradictoires par certains médecins, experts, virologues, chercheurs, phramaciens… mais pourquoi sur ce coup ci, le corps médical ne fait-il pas bloc? Pourquoi ne sont-ils plus solidaires? Pourquoi se déchirent-ils ainsi? Quel rôle l’OMS peut-il donc avoir sur la médecine?

Si tu veux faire tes courses alors tu portes un masque, si tu veux ne pas subir le masque tu évites d’aller faire tes courses (une solution existe, il suffit d’utiliser les livraisons à domicile). Et puis il serait temps que tout à chacun nous ouvrions les yeux car nous détenons le pouvoir de faire changer tout cela. Limitez et évitez les consommations inutiles, stoppez les consommations en grande surface, reportez vos achats non prioritaires d’ici à quelques semaines ou quelques mois, et vous allez vite voir le changement d’attitudes que nos chers politiques vont adoptées. Il est fort probable qu’ils indiqueront que le masque n’est plus une obligation mais une préconisation pour finir par la suite dans l’oubli.

Il est grand temps d’arrêter de jouer le jeu, il faut faire tomber les masques et agir pour le bien de tous. Je ne suis pas là pour faire un quelconque appel à la révolution, aux manifestations, mais juste vous permettre d’ouvrir votre esprit, d’ouvrir vos yeux et de regarder le monde avec votre âme d’enfant.

Notre monde est magnifique, nous avons une vie et une seule, personnellement je ne souhaite pas une vie cachée sous un masque. Je suis un homme libre dans un monde libre. Laissez nous vivre!

Ma proposition de lecture

Cette proposition de lecture n’a aucune relation avec l’article, c’est juste pour apporter un peu de gaité et de tendresse. Une autre façon de voir le monde!

Mila, jeune femme surdouée et dotée de compétences hors du commun, travaille pour l’Agence Spatiale Européenne.Ses passions : la protection animale et la défense de l’environnement.
Sa faiblesse : son isolement social provoquant sa perte de contrôle sur les événements.Mila, Faustine, « Boss », Hadrian et Maxime sont les attachants héros de Y’a comme un lézard, le sixième livre de Kathy Dorl – avec la participation de Marc Escayrol –, qui brasse de nombreux sujets chauds bouillants sans se donner de grands airs.Entre secrets, trahisons, obstacles, une épreuve, plus terrible encore, s’annonce. Des rires aux larmes, Y’a comme un lézard est un roman où notre monde est présenté avec humour, une pointe de fantastique, mais surtout beaucoup de tendresse… pour la joie de lire.

, , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu