Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée : car chacun pense en être bien pourvu

René Descartes – Mathématicien, Philosophe, Physicien, Scientifique (1596 – 1650)

Qu’est-ce que avoir du bon sens?

L'imagination peut parfois nous faire croire à des choses et nous rappeler ce que l'on connait.

Les réponses sont variables pour ne pas dire incertaines. Il est difficile de pouvoir répondre à ce qu’est avoir du bon sens. Chaque être humain dispose de bon sens. Avoir du bon sens, semble s’approcher d’une logique commune mais est-ce cela avoir du bon sens?

Tous, pouvons partager notre bon sens. J’ai cherché une définition du bon sens, et j’ai trouvé qu’il s’agissait de discernement.

Le discernement

Si je prends un exemple sur le discernement, serait d’affirmer une action qui est du sens. Mais pour qui? Imaginons que individu souhaite peindre un mur de son logement, le bon sens, enfin le mien, voudrait qu’il démarre du haut pour finir vers le bas, mais rien ne l’empêche de démarrer du bas pour finir vers le haut du mur. Dans ce type d’exemple, quel est le sens du bon sens?

Imaginons être devant un fruit, un légume, un champignon ou une plante inconnue, est-ce qu’avoir du bon sens nous interdit de le goûter? Bien évidemment, qu’avoir du bon sens serait de ne pas s’aventurer à manger quelque chose d’inconnu au risque d’en être malade. Mais si pour chaque chose inconnue, le fait d’avoir du bon sens est de l’éviter, serions-nous à connaitre toutes ces choses qui nous entoure! Le bon sens pour certains aura été de gouter ce qui est inconnu au risque d’être infecté légèrement ou sévèrement. Le bon sens, pourrait aussi être d’observer si un animal se nourrit de la chose inconnue pour l’homme avant d’y goûter.

Cela ne veut pas dire qu’un aliment bon pour certains êtres vivants sont forcément bons pour l’ensemble des êtres vivants, mais le risque est limité si cette aliment est consommé.

La connaissance

Adam et Eve dans le jardin d'Eden. Le serpent apporte à Eve le fruit interdit qui ouvrira les yeux de Eve puis de Adam.

Du coup, cela pourrait vouloir dire qu’avoir trop de bon sens, nous limite dans la connaissance et notre évolution!

Le sujet est intéressant mais tellement complexe.

Si aucun être humain n’a de bon sens, le monde n’aurait pas pu évoluer. Revenons sur la Genèse : Adam et Eve dans le jardin d’Éden (Jardin nommé aussi le paradis). Le bon sens, mais surtout le respect qu’Adam eu égard à Dieu, a fait de lui un homme seul dans un jardin doté de tout ce qu’il avait besoin pour se nourrir hormis le fruit interdit (ordre de Dieu). Adam avait pour « mission » de nommer chaque merveille qu’y l’entourait. Puis, avec le temps, Adam était le seul être humain et la solitude s’installa. Dieu reconnu cette solitude et plongea Adam dans un sommeil profond, prit une cote de Adam et créa Eve.

Adam et Eve étaient nus et innocents. Dans le jardin d’Éden, il y avait ce fruit interdit qui était l’accès au bien et au mal. Un serpent incita Eva a gouter le fruit interdit. On ne sait si c’est l’influence du serpent qui poussa Eve a tenter l’interdit ou le bon sens de Eve pour accéder à la connaissance du bien et du mal. Eve gouta le fruit interdit, incita Adam a le faire et se sont vus nu à ce moment précis puis devinrent homme et femme. Ils ont été par cette transgression, expulsés du paradis. Eve donna ensuite naissance à un premier enfant nommé Cain. C’est une histoire biblique, qui ne fait qu’expliquer le fait que l’existence humaine n’est qu’un « exil ».

La connaissance permet d’accéder à d’autres façons d’entreprendre son chemin de vie. La connaissance alimente et enrichi le bon sens et le discernement.

Un sixième sens?

L'art est le résultat de nos pensées. Expression de la vision du monde.

Nous avons tous plusieurs sens, nous avons l’odorat, l’ouïe, le goût, le toucher et la vue. Pensez-vous qu’avoir du bon sens pourrait être un sixième sens pour chaque être humain? Je le crois, car le bon sens nous appartient et est très individuel.

Le bon sens consiste en ce qui me concerne à se souvenir et trouver une logique à une situation avec nos savoirs, nos connaissances et nos expériences. Voir une forme apparaitre au loin, n’aura de sens, de signification, qu’à partir du moment où l’on pourra imaginer ou identifier la forme à un souvenir, c’est une forme de bon sens.

2020 : où en sommes-nous avec le bon sens?

2020, l’année d’une crise sanitaire très importante. Dans le monde, chaque pays, chaque nation a tenté, tente et tentera différentes solutions pour réussir à vaincre ou limiter la propagation du fameux virus : Coronavirus 19 ou covid-19. Cela relève du bon sens. Mettre en place des actions, prendre des mesures, analyser, ajuster, sont un processus de bon sens pour espérer atteindre l’objectif de chaque gouvernement, ne pas ou ne plus avoir de décès et des malades avec des complications graves.

Tenter de faire quelque chose relève du bon sens, mais avoir des contradictions dans la mise en place des actions a pour effet de générer un contre sens. Fermeture des bars, mais les transports en commun surchargés continuent. Circulation dans un restaurant avec un masque, mais une fois assis, le masque peut être retiré. Mise en place du télétravail lorsque cela est possible, mais les entreprises poussent les salariés à revenir sur leur lieu de travail, pour rester dans le lien social ou plutôt (ceci n’est que mon point de vue) pour éviter que chaque employé réfléchisse de la situation en entreprise et décide autre chose ou que naisse une révolte. Des exemples il y en a des tonnes qui démontrent que tout ne va pas dans le même sens ni avec du bon sens.

Ma proposition de lecture

Une lecture sur le discernement.

Célibataire et volontiers solitaire, Édouard Pojulebe est un homme prudent qui, depuis l’enfance, a appris à se tenir à distance des autres pour éviter les conflits. Édouard s’est construit, au fil des ans, une vie tranquille, faite des gestes du quotidien, de façon à ne jamais risquer de mettre en péril sa quiétude.Un grain de sable vient perturber cette vie si bien huilée. Édouard se trouve alors entraîné dans des aventures dont il ne saisit pas le sens. Décontenancé par la tournure que prennent les événements, il s’angoisse de ne plus savoir quoi faire et quoi être, erre sur des chemins méconnus tout en essayant, malgré tout, de ne pas perdre pied.N’arrivant à rien dénouer, Édouard se trouve, in fine, contraint à la fuite. Exposé alors à une menace permanente, ce personnage peu enclin à la réflexion voit son instinct de survie s'aiguiser et son discernement s’approfondir, pour tenter de s’adapter aux réalités nouvelles auxquelles il est confronté. Sa personnalité en vient à se métamorphoser de telle manière qu'il se découvre, finalement, autre qu'il n'était.

Laissez un commentaire, une appréciation, une annotation et le thème du bon sens n’en sera qu’enrichi.

, , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu