J’ai construit mon organisation sur la peur 

Al Capone – Criminel, Gangster, Homme d’affaire, Hors-la-loi (1899 – 1947)

Qu’est-ce-que la peur ?

La peur est une émotion comme celles de la joie, du bonheur ou de la tristesse. L’émotion est une réponse du corps face à une situation. Elle peut être déclenchée de différentes façons : par une situation, un bruit, au travers une image, une scène, une information, une action à réaliser, …

A chaque changement de situation imprévisible ou inattendu, il peut s’installer un sentiment de stress. Ce qui est très intéressant est que cet état permet une réaction. Il arrive que l’émotion ressentie permette parfois d’obtenir une tension positive qui va stimuler et renforcer notre concentration (Le plus connu est le passage à un examen : scolaire par exemple).

A l’inverse cela peut aussi générer des symptômes moins sympathiques comme des douleurs abdominales, un état physique perturbé avec des bouffées de chaleur ou une transpiration accélérée ou des sensations de type frissons, des picotements sous la peau, un cœur qui s’emballe, une allocution incontrôlée,…

Chaque émotion est vécue par le corps et il nous le fait savoir. Existe-t-il des remèdes pour éviter ou limiter ces fortes perturbations de notre corps?

Techniques face à la peur

Il n’existe pas véritablement de remède contre la peur, puisque cette émotion ne peut pas s’éliminer entièrement. Personne ne peut dire ne jamais avoir peur, il suffit d’être face à la mort pour que cette émotion se présente (me semble-t-il!).

Avoir peur est important pour avancer dans la vie. Maintenant il faut savoir quel type de peur chaque personne souhaiterait limiter. Une phobie qui déclenche une émotion effrayante peut se traiter. L’anxiété qui se déclenche par une émotion d’angoisse peut aussi être minimiser.

Mais la peur face au danger est bien plus difficile à éviter, car comme l’expression française le dit si bien : « la peur n’évite pas le danger ». A contrario est ce que le danger peut éviter la peur? Je vous fais une réponse de normand : ça dépend pour qui! Car cela va dépendre du niveau du danger et comment chaque individu va le percevoir et l’appréhender.

Je vous conseille fortement pour travailler sur les émotions, et la peur entre autre, de vous lancer dans la pratique d’un sport de type art martial car l’approche d’un tel sport permet de vous élever vers le contrôle de soi et d’ouvrir son esprit et sa conscience.

Un ange apeuré. Mais qu'a-t-il bien pu voir pour être dans cet état effrayé?

Se protéger

L’émotion de peur met l’être vivant dans un état de stress suffisamment important pour réagir, pour se protéger (la fuite est aussi un bon moyen de protection). Pourtant il arrive que la personne envahie par un tel niveau de peur, se laisse abandonner à la situation, elle devient une proie en refusant le combat. C’est aussi une forme de réaction qui peut permettre de sauver sa vie mais avec des conséquences plutôt lourdes et un avenir instable.

Des réactions différentes

Chaque être vivant réagira différemment devant l’émotion de la peur. Pour certains, et c’est selon l’environnement social dans lequel l’individu a évolué que la réaction peut être différente ou qu’une réponse sera différente.

Les réactions peuvent être disproportionnées, il suffit que les parents soient anxieux ou que les parents fassent de la surprotection pour que leur enfant réagisse parfois de façon disproportionnée par rapport à un évènement somme toute anodin. Imaginez que certains se trouve terrifié devant le vent, la pluie, un animal ou bien encore sont apeuré par le médecin, le dentiste, d’une piqûre et d’autres sont craintif à la vue d’un clown, d’un déguisement,…

Vous avez le cas de l’enfant qui sera moins craintif s’il évolue dans un environnement plus rude et moins protecteur. Il est même dit que 50% des réactions que génèrent la peur soient génétiques. On peut citer également la peur de l’artiste ou du sportif de haut niveau qui avant d’entrer en scène se voit terrifié devant une situation pourtant qu’il connait bien puisque c’est juste son métier, et pourtant!

ne plus entendre, ne plus parler, ne plus voir, c'est la mort

La peur : un risque, la mort

La question est : peut-on mourir de peur ? Cette question peut sembler étrange ou farfelue. La réponse est tout aussi incroyable. En effet il est probable de mourir de peur. En fait, une émotion forte, intense, pour certains sujets, la mort est possible. On parlera dans ces cas, de mort subite et du syndrome du cœur brisé.

Une forte émotion sur une longue durée comme le chagrin, la peur et même la joie, peut entrainer la mort. Pour ces émotions, le cœur va s’emballer, les palpitations vont s’accélérer, des processus hormonaux vont s’enchainer. Ces symptômes ne dureront que quelques instants. Le corps retrouve ensuite son rythme sauf pour certains cas. Le danger fatal existe bien.

Il est primordial pour certains sujets plutôt fragiles, après une émotion intense, de ne surtout pas hésiter à consulter un cardiologue pour établir un bilan et échanger sur ce qui s’est passé.

Un virus mortel invisible attaque les êtres vivants et pour les plus fragiles l'issue est fatale.

La peur s’installe dans le monde entier depuis décembre 2019. La cause : un virus. Son nom : COVID-19 ou SRAS-2. Effondrements des sociétés, de l’économie, de l’enseignement. Une situation dramatique se prépare si nos politiques continuent à ne pas écouter les experts et continuent à ne pas mettre les solutions en place. Je vous invite à consulter mon article du 27 janvier 2020 à propos du coronavirus. J’ai également écrit un autre article en mars 2020 sur ce sujet important. Nous détonons le pouvoir de tout changer!

Nos gouvernements, certaines presses se comportent comme celui que j’ai cité en début d’article, prenez-en conscience.

Ma proposition de lecture

Cette lecture est intéressante, car nous sommes dans une situation de pandémie. Ce roman policier nous parle d’un virus mortel en Afrique. Écrit en 2014, c’est plutôt troublant!

Dix jours pour mourir :Policier singulier puisque le tueur en série se trouve être un virus qui frappe les humains immergés dans la forêt africaine.Frappés d’impuissance, car retenus en otage par des autochtones rebelles dans cette forêt primaire, les Blancs vivent dans la plus grande angoisse. Quel est ce virus ? Quel est son vecteur de propagation ? Quel sera le prochain contaminé ?Un médecin noir – lui aussi otage – tente de persuader les dissidents noirs qu’ils ne sont aucunement immunisés. En vain. Pour tous, le danger mortel rôde…Mortelle tricherie :D’un fléau à l’autre… Cette fois, l’agent pathogène potentiellement mortel est une création de l’homme : le produit dopant. Ce dopage en milieu sportif professionnel qui s’étend au monde amateur !Deux morts, et l’anxiété de l’innocent accablé par les apparences. Traqué, il déploie des efforts désespérés pour se disculper et… venger la mort de son copain !
, , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu