Libérer ses chaines

La LIBERTÉ d’un confinement

La liberté commence où l’ignorance finit.

Victor HUGO – Artiste, écrivain, Poète, Romancier (1802 – 1885)

Sommes-nous et restons-nous des êtres libres malgré un état de confinement?

Après avoir consulter plusieurs sources, telles que Wikipédia, le site du Larousse ou celui de l’internaute ; il est indiqué de façon générale que la liberté est un concept qui désigne la possibilité d’action et de mouvement. D’ailleurs vous pouvez retrouver mon article sur la liberté que j’ai écris le 28 octobre 2019.

Pour le sens commun, la liberté s’oppose à la notion d’enfermement ou de séquestration.

La liberté est la situation d’une personne qui n’est pas sous la dépendance de quelqu’un c’est à dire opposé à l’esclavage et la servitude, ou qui n’est pas enfermée c’est à dire opposé à la captivité.

Les libertés

En utilisant uniquement le terme liberté, il recouvre à la fois la liberté individuelle, la liberté civile et la liberté politique. Il existe une multitude de liberté :

  • la liberté de conscience
  • la liberté de pensée, d’opinion et d’expression
  • la liberté du culte
  • la liberté de la presse
  • la liberté économique
  • la liberté syndicale
  • la liberté de mouvement
  • la liberté civile
Toutes nos libertés sont accessibles à tout à chacun.

En France, notre devise est liberté, égalité, fraternité. Cette devise figure dans l’article 2 de la Constitution française du 4 octobre 1958. La liberté et l’égalité sont des termes qui ont déjà été affirmés dans certains textes antérieurs comme la Constitution du Massachusetts (1780) mais la liberté et l’égalité des hommes en France comme principe dans l’article premier de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Ce qu’il faut en comprendre de notre devise est que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. ».

Être libre c’est tout d’abord ne pas gêner la liberté des autres. De mon point de vue, sans vouloir entrer dans des débats philosophique, la liberté s’acquiert par la connaissance, la culture, l’enrichissement personnel, la transmission à l’autre, le pouvoir de débattre sans imposer, pouvoir échanger tout en se respectant.

Être libre de penser ne peut être possible que si nous avons des connaissances et des convictions.

Développer les connaissances

Plus nos connaissances sont importantes, plus nous sommes en capacité à penser, d’avoir des idées, d’apporter un savoir et gagner notre liberté entant qu’être humain. Il est fort probable que sans connaissances nous soyons sous influence mais serions-nous moins libre de penser?

Prenons ce qui nous occupe tous en ce moment, dans le monde entier en ce début d’année 2020 : la crise sanitaire, la pandémie du COVID-19. Nombreux états déclarent le confinement et mettent tous les moyens pour qu’il soit respecté.

La culture et la connaissance enrichissent les libertés. Soyez libre de penser.

Est-ce qu’un tel dispositif de confinement nous enlève nos libertés? Celle de circuler, la liberté de déplacement est limitée mais pour les autres, les libertés sont bien présentes et même plus que jamais. Combien s’expriment sur les réseaux sociaux, combien lancent des débats, proposent des activités à distance, imaginent de nouvelles façons de se retrouver, …etc…

L’être humain s’adapte aux situations et cette période permet à certains d’accéder à la culture, la lecture, les arts de façon générale et ces personnes gagnent en liberté. Il est évident qu’il y aura un après cette terrible crise.

Nous ne sommes pas l’abri de subir d’autres crises, comme une crise économique et probablement une crise sociale, mais le monde va changer et va s’améliorer. Il est impossible de reprendre en oubliant ce que nous subissons.

Pour un monde autrement…

Des milliers de personnes se battent chaque jour pour les autres, des milliers de personnes se trouvent utiles pour les autres, les personnes se donnent et prennent des nouvelles des autres, s’inquiètent des autres, … nous sommes déjà dans le changement.

Pourtant le comportement reste étrange, je constate dans les rues que les gens s’écartent les uns des autres de façon naturelle comme si tous étions le mal pour l’autre et pourtant il n’y a jamais eu autant d’entraide qu’avant la crise.

Que penser de cette situation?

Personnellement je me convaincs que plus jamais nous reviendrons en arrière, plus jamais le comportement des uns et des autres ne sera le même qu’auparavant, et je me convaincs surtout que l’être humain retrouvera les valeurs pour ce qu’il est fait et pour ce qu’il doit faire.

Nous retrouverons une paix profonde dans un nouveau monde, car la course aux gains financiers et bien moins important que la vie d’un être humain.

Pour un monde meilleur

Il faut reste optimiste, voir le bon après la tempête et vivre ensemble en harmonie.

Ma proposition de lecture (Ebook des Editions Hélène Jacob)

Hiver 2012. Une terrible vague de froid s’installe sur l’Europe, puis sur le monde.Les black-out électriques se multiplient dans les villes, obligeant les citadins à s’installer dans des abris de fortune. Les émeutes éclatent, les magasins sont pillés, et le monde s’installe peu à peu dans l’immobilisme : les entreprises ferment, les véhicules n’ont plus de carburant. Les campagnes sont désertées, et la population tente de survivre comme elle le peut. Internet s’éteint enfin, dernier témoin d’un univers vivant.
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu