Soyez libre dans votre travail

La reconversion professionnelle

Le monde futur

Vaste sujet mais la reconversion professionnelle est un véritable sujet d’actualité dans notre société d’aujourd’hui. Une société en perpétuelle mouvement et dans un monde qui accélère le changement par de nouvelles technologies, par le monde numérique, par la digitalisation des éléments qui nous entourent, par la montée en puissance des objets connectés et aussi via des leviers puissants émanant de l’intelligence artificielle. C’est un monde accéléré, ou tout va toujours plus vite mais est ce qu’à un moment donné nous nous sommes posés la question sur le pourquoi de ces changements, du pourquoi nous devrions avoir des objets inter connectés, inter agissant avec notre quotidien, pourquoi baigner dans un monde exclusivement numérique, avons nous à ce point une déficience cérébrale qui nous amènerait à plus d’assistance? Cela reste assez effrayant tout de même! Ce n’est que mon avis, vous avez certainement un avis différent ou une autre vision du sujet!

Quelle carrière professionnelle?

Je reviens sur le sujet de la reconversion professionnelle, en effet, on constate que les nouveaux candidats dans le monde actif ne sont plus formatés pour faire carrière dans une entreprise, mais sont préparés à mener plusieurs carrières dans différents secteurs et assez souvent dans des métiers multiples et variés. Un jour on est ingénieur, le lendemain vouloir revenir aux essentiels comme l’artisanat, ou passer d’ouvrier spécialisé à un métier d’indépendant et pourquoi pas d’indépendant à une situation salariale. Est ce que cela doit nous surprendre? Je ne suis pas ou moins surpris de ces changements à notre époque qui malgré qu’ils soient de plus en plus nombreux (les nouveaux actifs) basculent pour un métier de bouche ou dans le monde artistique, médiatique ou autre qui est différent de sa formation d’origine. Nous serions peut être dans cette étrange course à tout vouloir, tout savoir, tout découvrir, tout connaitre, nous sommes probablement arrivé à une forme de saturation.

Quelle place pour l’ETRE humain?

Et il est possible que nos entreprises développant toujours plus pour être le meilleur parmi les meilleurs, aurait simplement oubliés la place de l’ETRE HUMAIN. Malheureusement, nos dirigeants financiers nous considère comme de vulgaires et banales lignes comptables dans le grand livre de la finance. Ce n’est qu’un point de vue, il y en a bien évidemment d’autre

Une référence sur le site Amazon

N°1 des ventes au sujet de la reconversion professionnelle

Auteur : Isabelle Servant

Quelques chiffres

55 % des personnes reconverties se disent plus épanouies contre 22 % qui répondent le contraire

Pour 55 % des personnes reconverties, ce choix les rend d’ailleurs plus épanouies sur les plans personnel et professionnel, contre 22 % qui estiment le contraire, selon un sondage OpinionWay pour l’Afpa. Dans tous les cas, changer fait rêver. Selon un sondage Ipsos 79 % des Français déclarent qu’ils « aimeraient se réinventer » et 47 % estiment qu’ils « passent à côté de la vie ». Comme le souligne le journal Le Temps, tout plaquer est devenu la « nouvelle mythologie contemporaine ». Avec ses codes et ses modes, à l’image de ce titre de Grazzia : « Tout plaquer… et devenir artisan végétal ».

Extrait du site MODE D’EMPLOI

Publié le 16 avril 2019 à 12h08

De la communication à la restauration en retournant à la communication

Marie a exercé pendant six ans en agence de communication dans le secteur de l’alimentaire. Jusqu’à ce qu’elle ressente l’envie de « faire quelque chose de concret, de trouver du sens à [son] travail ». Convaincue que ce secteur doit évoluer pour faire face aux défis environnementaux, cette passionnée suit une formation à l’Ecole de Boulangerie et de Pâtisserie de Paris et passe un CAP pâtisserie, « car c’est très technique ». Son objectif à court terme : monter son propre restaurant. « Pour la cuisine, j’avais déjà suivi des cours du soir et je possédais de bonnes bases ».

« La reconversion n’est pas toujours une fin en soi »

Elle démarre comme commis, intègre différents restaurants, se spécialise dans la restauration végétarienne et grimpe au fur et à mesure les échelons. En parallèle, elle est sollicitée pour écrire deux livres de cuisine. Mais, finalement, l’envie de monter son restaurant s’évapore.« Mon compagnon ne travaille pas dans ce milieu donc nous n’étions pas toujours en phase. Et puis, c’est un métier très bruyant. Et il est difficile de trouver le bon business model. Surtout, j’avais évolué et il était à nouveau temps que je trouve une activité professionnelle qui réponde à mes valeurs, mon projet de vie ».

Retour à la communication, après cinq ans dans la restauration, mais cette fois au sein de l’ONG Max Havelaar. « Ce métier concilie tout ce que je recherchais : agir sur l’environnement dans un secteur qui me plaît. Aujourd’hui, j’ai vraiment trouvé un sens à mon métier. C’est d’ailleurs un constat que je fais depuis : il est possible de trouver de l’intérêt à son travail même derrière un ordinateur. J’ai compris que la reconversion, particulièrement valorisée notamment dans l’artisanat, n’est pas toujours une fin en soi. Le but est de trouver son équilibre entre vie pro et vie perso ».

Le monde change
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu