sucre, douceur oh ma douceur

Sucre et canne à sucre!

Plus ce qu’on boit s’éloigne du vrai thé ou du vrai café, plus on ressent le besoin de l’agrémenter de sucre et de lait pour stimuler son imagination.

B.Traven – 1882-1969 – Pseudonyme d’un écrivain de langue allemande. L’identité exacte de cet écrivain demeure en partie un mystère.

Extrait de : « Le Vaisseau des morts (1926) de B. Traven »

Douceur

Le sucre, une douceur aux mille saveurs. Ce mets délicieux qui nous apaise, nous réconforte, nous enveloppe, est-il notre ami pour la vie?

Il est tellement bon, nos papilles l’apprécient et en redemandent.

Qui est-il?

Il est extrait de la canne à sucre mais également de la betterave sucrière.

D’où vient-il?

Principalement, du Brésil, de l’Inde et de la Chine

Est-il notre ami?

Qu’il est bon de consommer un gâteau, un bonbon, une sucrerie, du chocolat, une glace, une friandise, cela nous redonne le moral. Nous retrouvons le sourire, le calme, une forme de paix intérieure. Comme si le sucre avait un pouvoir guérissant. Le sucre est bon mais à toute petite dose. Qu’il est réconfortant de déguster un carré de chocolat par exemple, il a un pouvoir stimulant en raison de la présence de théobromine. Il contient également du magnésium, du phosphore, du potassium et du fer. Il serait aussi aphrodisiaque, mais cela n’a jamais été prouvé.

Certains moments de la journée peuvent être agrémentés par l’ajout d’un sucre, qu’il soit blanc ou roux, pour nous apporter un bienfait gustatif. Ou encore se laisser attirer par une pâtisserie qui éveillent nos papilles, mais pas de journalière. Un écart ou un plaisir une fois tous les quinze jours c’est très bien. Que de douceur en bouche!

Par contre, consommer un bon café avec un sucre (cuillère à café) de façon quotidienne est encore tolérable, mais imaginez consommer 3 ou 4 cafés quotidien avec 1 sucre dans chacun d’eux et là vous allez commencer à vous exposer à des problèmes de santé évidents, comme celui du diabète.

Culture du sucre

Il est issu de la culture de la canne à sucre et aussi de la betterave sucrière. Le sucre peut être consommé raffiné (blanc) ou bien roux (canne à sucre).

Le sucre est cultivé sur des immenses terrains dans des pays comme le Brésil, l’Inde et la Chine. Malheureusement il est très destructeur pour la vie animale et végétale et a des impacts très néfastes sur les insectes (à cause des traitements). Le sucre est l’une des cultures les plus nocives de toutes les cultures existantes. Et oui, cette telle douceur et l’un des produits les plus destructeurs de la biodiversité au monde. Il est temps d’en prendre conscience sérieusement pour enfin agir positivement.

Le sucre un véritable DANGER

Le sucre se trouve partout dans notre alimentation et c’est un véritable danger. Les impacts sur la santé sont néfastes. Il est responsable de multiples maladies, autant sur le plan physique que mentalement. Comme vous pouvez le constater, la première cause grave est l’obésité (visible), suivi du diabète et des caries dentaires. Il est aussi la source de l’émergence de plusieurs cancers : cancer du sein, du côlon, du pancréas, de l’œsophage, de l’utérus, des reins, … l’utiliser à forte dose (de trop forte consommation) entrainera inéluctablement une dépendance violente qui aboutira à l’addiction.

L’addiction au sucre est du même niveau qu’une drogue comme la cocaïne (plusieurs études ont été réalisées sur des rats de laboratoire). Selon certaines études et certains médecin, une trop forte consommation de sucre serait responsable de l’hyperactivité, de certains troubles de la mémoire et donc de la maladie d’Alzheimer. Le drame est que pour toutes ces maladies entrainent une prise de médicaments quotidienne est très élevé. Plus on prend de médicaments et moins le moral est là, et du coup pour y pallier certains prennent de plus en plus de sucre qui aurait pour effet de diminuer le stress mais qui malheureusement ne fait qu’alimenter la dépendance, l’addiction. La boucle est bouclée, la voie sans issue s’installe.

Quelles solutions?

Le sucre est un produit en masse pour répondre à la demande mondiale. Il existe des alternatives pour diminuer le danger. Pour cuisiner, il faut dans la mesure du possible utiliser des fruits, de la compote ou encore du miel. Tous relèveront vos plats d’un goût délicat et original. Il existe aussi des sirops d’érable, d’agave et des épices sont aussi d’excellents remplaçants.

Il existe une plante qui permet d’obtenir un édulcorant naturel, il s’agit de la stévia, vous pouvez l’utiliser en guise de sucre. Son pouvoir sucrant est bien plus supérieur que celui du sucre blanc. Par contre, la stévia à un goût amer et végétal mais il est bien moins calorique et surtout ne provoque aucune carie. C’est plutôt un bel avantage, tenez-en compte si vous le pouvez!

Le plus simple, mais je sais que c’est difficile à faire, il faut réduire voir supprimer sa consommation de sucre. Vous recevrez plusieurs MERCI, celui de votre corps, celui de la planète et de la nature. Devenez responsable, agissez!

Ma proposition de lecture

Après Les petites Graines du bonheur et Les petites graines de l’amour, découvrez de nouvelles aventures avec Les petites graines de la tendresse.
Douze jolis contes drôles et touchants pour petits et grands.Nos gentils héros nous font vibrer d’amour avec « Petite Tomate » qui rêve de parcourir le monde ou « Le Cerisier et le Ver de terre » qui devront choisir entre la jalousie ou la sagesse. « Asperge, Poireau, Pomme de terre et Roquet » forment une drôle d’amitié.
« Cœur d’Artichaut » est à la recherche d’un remède qui rend heureux, tout comme « Petit Monde invisible », pour sauver la planète.
Un cadeau merveilleux pour « Un jour de Noël ».
Vive les « Premières Vacances » au camping et « Canicule », sur un marché de Provence. Dans « Panique au Parc », le jardinier n’a pas le dernier mot. « Beaux ou Bios ? »
« Bébé Hérisson » et « Petit Yucca » terminent ce recueil bourré de tendresse.Tous ces personnages vont éveiller les enfants au respect de la vie et des animaux, qui sont des êtres sensibles capables d’aimer, et les encourager à protéger la nature, tellement en danger.
Entrez dans le monde merveilleux… des « petites graines de la tendresse » !

, , , , , ,

1 Commentaire. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu