Finalement, les couverts en plastique ne posent de problème que pour la fondue bourguignonne

Philippe Geluk – Le tour du chat en 365 jours (2006)

Le problème est devenu un monstre que l’homme ne sait qu’en faire!

Le plastique, la matière révolutionnaire des années 1960, est à ce jour un véritable fléau mondial. A ce rythme de consommation du plastique et du non recyclage de la matière, il est fort probable qu’en 2050 nos océans ne soient plus LA source de vie mais un élément toxique pour l’homme.

La conséquence sera la disparition de la vie sur Terre.

Quelques chiffres sur le plastique

Chaque année à cause du plastique que l’on retrouve partout sur notre planète, c’est 1,4 millions d’oiseaux qui meurent. En 65 années, l’homme a produit 9 milliards de tonnes de plastiques. Imaginez juste un instant ce que 9 milliards de tonnes? C’est environ 830.000 tour Eiffel ou 14 fois la population mondiale.

Sur ces 9 milliards, environ 6,5 milliards sont déversés dans la nature ou dans les océans. Seulement 9% du plastique fabriqué est recyclé et environ 12% incinéré.

En mer

Il est estimé à environ 100 millions de tonnes de plastique sur la surface de nos mers. Ce chiffres représente 10% de ce qui est visible, les 90% invisibles envahissent les profondeurs des mers. Il a été découvert à plus de 11.000 mètres de profondeur des sacs plastiques.

Nos mers sont polluées mais pas que, il y a aussi des endroits improbables qui le sont!

A la montagne

L’Everest, le toit du monde. Lui aussi est touché par des pollutions de plastiques. La faute aux touristes de l’escalade et de l’aventure extrême. Il faudrait plutôt que ces personnes se fabriquent une composante écologique au niveau du cerveau, cela éviterait de laisser les déchêts sur place et qui ne sont pas à leur place.

On peut se féliciter que face à cette catastrophe, les népalais ont réagi en obligeant chaque individu qui redescend de l’Everest se doit, OBLIGATOIREMENT, de revenir avec 8 kg de déchets, sans quoi une forte amende est payable immédiatement.

Dans l’espace!

Un endroit improbable est celui de l’espace. Et bien, des plastiques circulent à toute allure dans l’espace. Merci aux astronautes, cosmonautes, aux lanceurs de fusées, de satellites et tout type d’individu à la découverte de l’univers, nos vous remercions de vos gestes irrespectueux, vous êtes à vomir ou inconscients.

Des milliers de détritus (166 millions de plus de 1mm) en métal ou en plastiques tournent à vive allure dans l’espace (vitesse de 40.000 km/h), la moindre collision pourrait être catastrophique. Il est estimé à 6.800 tonnes de débris dans l’espace.

Un robot a été envoyé dans l’espace, nommé « RemoveDebris », pour tester des méthodes de capture et de dé-orbitage de satellites. Affaire à suivre!

Le plastique a envahi toute notre planète et notre univers. L’homme qui se veut un grand inventeur et aussi un grand destructeur.

Ces chiffres font tourner la tête et m’attriste. Chaque jour qui passe, notre planète est de plus en plus malade. A ce rythme là, si rien ne bouge, en 2050 nous pourrions atteindre 13 milliards de tonnes de plastiques.

Les responsables

Tout le monde est responsable et coupable. Chacun de nos gestes a un impact fort sur la nature. Les industries ont apporté une nouvelle matière qui a plu au plus grand nombre et pour, pensaient-ils, simplifier le quotidien et apporter un coté pratique dans l’utilisation de ces nouveaux objets : le gobelet en plastique, les bouteilles, les couverts, les assiettes, les sacs, les cotons-tiges, les emballages, les ordinateurs, les téléphones, …etc…

Malheureusement personne n’a pensé ou imaginé un seul instant que cette fabrication et l’utilisation du plastique, allait faire de cette matière un monstre incontrôlable!

Rappelez-vous!

Rappelez-vous, les mots résonnent encore : les écologistes se faisaient insultés, ils étaient considérés comme des illuminés, les chercheurs et scientifiques étaient comme des extra-terrestres, à toujours en rajouter. Et en attendant les industriels continuent à produire du plastique.

Les alertes ont été lancées et personne n’a jamais voulu rien entendre. Quand je dis personne, il s’agit des politiques et des industriels. Pour quelle raison? Pourquoi ne pas écouter les experts et les sachants? Les enjeux financiers sont bien plus importants que la vie.

Je retiens mes mots car je n’aurai pas assez d’une page pour les remercier d’être rester durant des décennies dans l’inaction et agir dans l’ignorance la plus totale.

Le profit toujours plus important l’emporte sur tout, comme si l’argent pouvait se manger.

La mer est la poubelle des hommes.

Quelles solutions?

A ce jour, on constate une réelle prise de conscience. Les habitudes changent et des actions sont prises. Tout le monde doit à son niveau agir. Nos politiques doivent interdire les fabrications du plastique non recyclable. Les industriels doivent investir massivement dans le recyclage. Les collectes doivent toutes être identiques et idéalement il serait bon d’avoir une norme mondiale.

Les individus consomment autrement, consomment localement, reviennent aux habitudes d’autrefois mais surtout et avant tout il faut adopter des habitudes cohérentes. Consommer utile et supprimer l’inutile. Ce concept semble évident et pourtant tout le monde n’en ai pas encore à ce niveau.

On peut constater dès lors que les consommateurs changent leurs habitudes, les industriels sont dans l’obligation de s’adapter pour continuer à produire et à faire vivre leurs entreprises. Il faut supprimer le plastique inutile et non recyclable de nos vies, ce défi est celui de l’avenir de notre Terre.

Espoir, ravi de t’apercevoir!

Chacun de nous peut faire quelque chose, en agissant ensemble, nous pouvons améliorer la situation. C’est sur cette note positive que je termine ce brève article. Je crois profondément qu’il reste de l’espoir. L’homme doit protéger la nature et arrêter de polluer.

L’homme se dit intelligent, il n’y a pas d’obligation de tout détruire. Agissons tous! Je trie, je fais du compost, je réduit mes consommations alimentaires, j’achète les produits en fonction des saisons, je fabrique certains de mes produits d’entretien… Et vous qu’allez-vous faire?

, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu