Le vide de l’esprit fait accueillir tous les préjugés, toutes les misères, toutes les bagatelles.

Mademoiselle de SOMERY – Romancière et essayiste française du 18è siècle.

Définition

D’après le Larousse, un préjugé est :

Jugement sur quelqu’un, quelque chose, qui est formé à l’avance selon certains critères personnels et qui oriente en bien ou en mal les dispositions d’esprit à l’égard de cette personne, de cette chose : Avoir un préjugé contre quelqu’un.

Opinion adoptée sans examen, souvent imposée par le milieu, l’éducation : Avoir les préjugés de sa caste.

Ils sont partout! les préjugés

Pourquoi j’ai souhaité écrire un article sur les préjugés, car moi-même je me suis vu avoir des préjugés envers des personnes et/ou des idées, des raisonnements. C’est terrible et à la fois autant fascinant qu’effrayant. Pensez-y, vous allez vous même vous surprendre du regard que vous portez sur une personne, sur un instant, une scène, une situation, un fait, une réalité… et partagez vos expériences.

Ils sont tellement ancrés en nous, qu’ils font partis de nous. Dans notre façon de réagir si on se positionne dans une attitude de pleine conscience alors les visions sont différentes. Il faut pour limiter ou éviter les préjugés être en situation de l’enfant qui découvre pour la première fois.

Préjuger un individu, sur quel motif?

Lorsque une personne masculine a des attitudes féminines, un préjugé peut catégoriser la personne. Si une femme a des attitudes masculines, il n’est pas impossible de s’imaginer et de catégoriser également cette personne. Mais sur quels critères : une gestuelle, un comportement, une façon de vivre, une façon d’ÊTRE, …!

C’est la même approche pour les idées, de dire par exemple que de ne rien faire à l’école aura pour conséquence d’avoir plus tard un mauvais travail! N’est-ce-pas un préjugé et de surcroit difficile à entendre? Est-ce que toutes celles et tous ceux qui n’ont pas un travail qui brille aux yeux de certains sont de mauvaises personnes? Bien sur que non, le monde est fait pour que chacun y trouve une place, sa place.

Conséquences d’un préjugé?

Dans toutes les situations qui amènent à un préjugé, ne permet pas d’obtenir la bonne appréciation. Au nom de quoi ou de qui, le fait de penser que d’être ainsi ou de faire comme cela est mal ou bien. Ces types de pensées ou d’actions amènent bien souvent à :

  • des conflits,
  • des guerres,
  • des meurtres,
  • des insultes,
  • des incompréhensions,
  • des désaccords irréparables,
  • des séparations,
  • … mais jamais à une réalité vraie.

Nous sommes très certainement tous concernés par les préjugés, enfin j’imagine! Seuls quelques êtres d’exceptions sont certainement sans préjugé mais si peu que l’être humain reste condamné aux conflits.

Les hommes du monde entier ne seront jamais en harmonie et sans préjugé. Je ne dis pas que de plus avoir de préjugé rendrait un monde meilleur, mais cela y participerait fortement. Pour que le monde aille mieux, il faudrait que l’homme soit meilleur et dans bien des domaines. Les domaines sont bien trop vastes pour les décrire tous, la liste est bien trop longue. Et puis il faudrait que tout les hommes acceptent les autres tels qu’ils sont! c’est mission impossible, ne croyez-vous pas?

En fait le préjugé est une sorte de prédisposition de l’opinion, un préjugé particulier (une opinion ou une croyance, en réalité) n’est pas en soi à qualifier en termes éthiques (“bon” ou “mauvais”), mais bien épistémologiques.

Qu’est-ce-que l’épistémologie?

Dans le monde francophone, il s’agit de la l’étude critique des sciences et de la connaissance scientifique.

Par contre, dans le monde anglophone, il s’agit de l’étude de la connaissance en général.

Ce qui en ressort, c’est que par manque de connaissance, de culture, de recul aussi mais également par facilité, il est très simple d’utiliser les préjugés.

Peut-on supprimer les préjugés?

Quel serait l’intérêt de supprimer ou de limiter les préjugés? La réponse est simple : améliorer le rapport à l’autre, améliorer le traitement de la différence, améliorer une idée.

Supprimer les préjugés permettraient de supprimer les catégories et limiter les catégories efface les stéréotypes. Le stéréotype alimente le préjugé et par conséquent génère de la discrimination.

L’exercice de supprimer les préjugés est déjà d’éviter de rire d’une situation ou d’une blague sur des sujets comme le racisme, le sexisme ou hétérosexualité… Pour se désintoxiquer des préjugés, il faut savoir accueillir la différence, même si parfois elle fait peur. Savoir accueillir la différence de l’autre, de sa religion, de son mode de vie, de sa façon de penser, de voir le monde, respecter sa sexualité, sa culture, son physique, ces capacités intellectuelles, ces goûts, ces couleurs, ces choix, … Savoir vivre ensemble dans la liberté et sans préjugé. Voila ce qui est le plus important.

Avoir des préjugés n’est pas mauvais en soi, mais savoir les éviter et ne pas les mettre en avant ne peut qu’améliorer la relation humaine, la relation à l’autre, la relation à ce qui nous entoure.

Sachez accepter, acceptez d’accueillir, accueillez la différence.

Ma proposition de lecture

Le classique anglo-saxon de la romance.
Un roman qui n'a pas pris une ride !Quand Elizabeth Bennet rencontre pour la première fois le célibataire convoité, Mr Fitzwilliam Darcy, elle le trouve arrogant et vaniteux. Ostensiblement indifférent à l'apparence pourtant fort aimable de la jeune fille, il semble surtout insensible à sa légendaire vivacité d'esprit. Le jour où Elizabeth découvre que ce Mr Darcy est impliqué dans la relation complexe qui lie sa propre soeur, sa chère et bien-aimée Jane, à Mr Bingley, un bon ami de Mr Darcy, elle est dès lors
plus déterminée que jamais à le détester pour de bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu