Angoisse de la toile blanche

Toile blanche

Dans le magazine de Marianne dans la rubrique société du 10 février, un article à propos de la « WEBréputation » a été publié à 16h00, je vous livre son contenu :

« Les recruteurs hésitant de moins en moins à chercher des renseignements sur un candidat via Internet, quitte à l’écarter d’emblée à la suite des résultats trouvés, le business de la « webréputation » est en plein essor. Entreprises, cabinets, consultants : tout le monde fait son mail des formations d’initiation à la communication numérique pour qu’on ne prenne plus vos posts à la lettre et qu’on oublie vos publis. Chacun y va de ses conseils en « cancel » pour effacer jusqu’à vos « j’aime » afin que des goûts et des couleurs on ne discute plus.

Ces gens-là ont parfaitement compris qu’il est primordial de renier son caractère pour ne pas rogner sa carrière. Cacher les taches, travestir les pires vestiges, faire taire les forfaitures, Internet n’a aucun secret pour ceux qui rendent tout secret. Les datas, c’est leur dada. Ces exterminateurs de vos abominations sont prêts à tout pour faire place nette sur le Net et pour faire mentir l’adage : « Quand on a donné ses données, les reprendre, c’est voler ».

On ne peut qu’approuver cette démarche. Tout d’abord parce que ce serait un comble de subir l’excommunication des moyens de communication. Ensuite, parce qu’il n’y a aucune raison que la dissimulation soit l’apanage des rendez-vous amoureux. Pourquoi ne pas se montrer vingt-quatre heures sur vingt-quatre sous son meilleur jour ? Comme le disait si bien Prévert, le bonheur est dans l’à-peu-près. Réjouissons-nous donc qu’on soit tout ouïe pour gommer tout tweet compromettant et qu’on promette d’effacer nos cookies pour ne laisser que nos pépites. »

La parade serait d’effacer toutes vos données compromettantes ?

Vous pouvez avoir un CV intéressant, faire une lettre de motivation parfaite, si vous avez laissé des traces à l’encre noir sur le web, votre réputation est en danger.

Avez-vous réellement quelque chose à cacher?

Les recruteurs sont-ils en train de créer des « faux » dans notre société, cette société en souffrance, celle qui étouffe qui s’aseptise qui s’individualise, qui se transforme. Faut il répondre à cela par un effacement total de nos données ou de se donner une fausse image, montrer ce que vous n’êtes pas pour paraitre bien auprès des recruteurs et entrer dans les cases de notre société et des entreprises. Il est certain que rater un poste (emploi) dans une entreprise pour quelques posts sur les réseaux sociaux est dommageable! Pour vous? C’est vous qui n’obtiendrez pas le poste à cause d’un de vos posts!

Définir votre profil

Qu’il est étonnant aux entreprises (les recruteurs, les capteurs de talents, les chasseurs de bonnes affaires…) de définir votre profil ou de tenter d’en définir les contours parce que vous vous êtes affiché dans des situations qui relèvent plutôt d’une situation personnelle. Parce que vous avez fait la fête ou vous avez participé à un défi ou autre et que vous avez montré une photo particulière, êtes-vous par ce fait un problème ou devenez-vous un problème pour l’entreprise, allez-vous être moins fiable ou performant que celui qui va s’afficher dans une situation parfaite, qui correspond au modèle!

N’est-il pas temps d’arrêter de tout vouloir classer, ranger, numéroter,…faites comme bon vous semble, vivez votre vie, soyez heureux, prioriser ce qui vous anime dans votre quotidien. Nous sommes dans une course du toujours plus, à la recherche de la performance, d’obtenir le meilleur du meilleur, obtenir plus que le maximum! Ne faudrait-il pas que tout cela s’apaise un peu et que nous retrouvions nos véritables valeurs.

qui êtes vous ?

Soyez vous même!

Soyez et montrez qui vous êtes (ce n’est pas non plus d’afficher n’importe quoi). Sachez que vous correspondrez toujours à une organisation à une entreprise à un environnement qui a besoin de vous, qui aura besoin de savoir qui vous êtes réellement. Cette chasse à aller capter un moment sur les réseaux sociaux qui ne vous favorise pas reste négatif. Tout cela pour ces recruteurs dans le seul objectif de justifier que vous ne pouvait pas être celui ou celle dont on aurait besoin. Le pire dans tout cela est que l’on vous colle une étiquette qu’il sera difficile de vous débarasser. Je vous invite à lire mon article sur la e-reputation qui apporte quelques conseils à suivre et surtout une réflexion à agir selon une situation.

Etre soi même, observez vous!

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu